Emerita, Vol 74, No 2 (2006)

Plotin et Epicure


https://doi.org/10.3989/emerita.2006.v74.i2.19

Jean-Michel Charrue

Resumen


Les dieux d’Epicure sont beaux, les particules de leurs corps sont transparentes, et les images qu’ils renvoient. Plotin ne semble pas gêné par cette vision où les dieux ne s’occupent pas des affaires des hommes, mais critique l’absence de Providence. La sagesse d’Epicure privilégie le plaisir, ce qui accepté par Plotin avant qu’il ne déclare que le bonheur véritable est le Bien. La matière faite d’atome et de vide, les composés ne lui conviennent guère. La sensation marque un rapprochement de Plotin, avec la théorie épicurienne des images.

Palabras clave


Epicure; Plotin; les dieux; la Sagesse; le Bien; le plaisir; le bonheur; la matière; la sensation; les images; la connaissance

Texto completo:


PDF


Copyright (c) 2006 Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC)

Licencia de Creative Commons
Esta obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.


Contacte con la revista emerita.cchs@cchs.csic.es

Soporte técnico soporte.tecnico.revistas@csic.es